Chiffre d’affaires prévisionnel : Définition, comment le calculer ?

Nul autre indicateur n’est sujet à autant de discussions exceptée la rentabilité d’une entreprise. Cette dernière découle notamment en grande partie de la réalisation des ventes ; Le chiffre d’affaires est donc particulièrement important pour toute entreprise en croisière ou qui se lance. Mais qu’est-ce donc et comment cela se calcule surtout dans l’optique de la réalisation d’un prévisionnel ou d’un plan de financement ?

Définition du chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires communément appelé « CA » peut être exprimé hors taxe (HT) ou TTC. C’est la somme des ventes de biens et/ou de services d’une entreprise sur une période donnée, généralement 1 an, 6 mois ou trois mois. Il est préférablement évoqué en montant hors taxe du fait que c’est ce montant qui apparaît dans le compte de résultat annuel des entreprises. Ensemble des transactions réalisées par l’entreprise avec des tiers dans le cadre de son activité normale et courante, la formule consacrée est : chiffre d’affaires = prix de vente * quantité vendues. Considéré comme l’un des premiers indicateurs de performance pour les entreprises, il est également le fruit des discussions sur la fixation des prix de vente ou de cession de celles-ci.

Comment calculer le chiffre d’affaires prévisionnel ?

Pour commencer, il est nécessaire de disposer de suffisamment d’informations sur le secteur d’activité, notamment en réalisant une étude de marché, voire en testant l’activité en couveuse ou par tout autre moyen dans le cas des spécialités comme le télésecrétariat. Cette base est très importante pour effectuer des projections tant en termes de saisonnalité (certains services ou produits sont très dépendants de périodes dans l’année), mais également pour déterminer un prix de la prestation ou du bien. Ainsi, une prestation intellectuelle pourra être envisagée en temps horaire facturable ; un prix trop bas contraignant l’entreprise à devoir tenter de multiplier les heures pour assurer in fine une rentabilité, un prix trop élevé par rapport au marché limitant potentiellement le nombre d’heures facturables de facto.

Pour effectuer la projection il suffit donc de faire :

CA prévisionnel = prix de vente unitaire fixé x nombre de ventes prévues

Pour affiner l’étude en vue de créer un plan de trésorerie prévisionnel , il est bon d’établir un coefficient mensuel de saisonnalité. Il suffit dans ce cas de diviser par 12 le CA TTC prévisionnel et d’appliquer un coefficient par mois ; le tout étant de rester dans les clous du montant global TTC pour votre business plan.

Dans quel cadre est utilisé le chiffre d’affaires prévisionnel ?

Pour commencer, vous aurez besoin de le déterminer pour la banque, les organismes de crédits, organismes participatifs et les associés (vous-même!). Cet indicateur est en effet la base pour présenter vos dossiers, faire vos estimations de gains et in fine déterminer la rentabilité de votre entreprise sur les prochains mois. En clair, le chiffre d’affaires prévisionnel est à tenir sur vos plans de trésorerie a minima. Ceux-ci sont à réaliser tout au long de l’exploitation de votre activité, pas simplement au démarrage et lancement de celle-ci.

Mais ce n’est pas tout, le chiffre d’affaires est un indicateur non pas de la bonne santé mais du marché occupé par une entreprise dans un secteur donné. En d’autres termes, parmi les méthodes d’évaluation d’une entreprise à reprendre, il existe des méthodes de fixation des prix liées au chiffre d’affaires.

La relation entre le chiffre d’affaires HT et les charges HT

Si les charges peuvent avoir une taxe différente du produit fini TTC par exemple, la relation est pourtant claire : Plus vous vendez de produits, plus vous devez acheter et potentiellement stocker des matières ou des marchandises. Dans le cycle de production, y compris pour une activité de télésecrétariat ou de tâches administratives, les frais augmentent avec le chiffre d’affaires ou baissent avec celui-ci. Plus de déplacements pour vos clients, plus de papier, plus d’encre, plus de frais téléphoniques, plus de sous-traitance peut-être sont inhérents à une hausse du volume des prestations.

Chiffre d’affaires et BFR, la relation directe

Dans un précédent article, nous exprimions la définition et le calcul du Besoin en fonds de roulement. Celui-ci est tributaire des cycles d’exploitation de l’entreprise et s’il est déterminable par le bilan, on préfère dans le cadre de la création d’entreprise utiliser les formules à partir des ventes et achats prévisionnels sur l’année, le semestre, voire le trimestre. De manière automatique, vous vous rendez compte que plus le chiffre d’affaires augmente, plus vos besoins en fonds de Roulement (BFR) augmentent également. Il apparaît donc très utile lors du plan de financement initial de solliciter suffisamment de capitaux propres et de ressources permanentes de manière générale pour financer les activités prévisionnelles à fort potentiel de CA.

Comment est comptabilisé le chiffre d’affaires HT ?

Vous demanderez à votre expert-comptable ! Mais si celui-ci intègrera les charges dans la classe 6, il mettra les produits dans la classe 7. Et là, les éléments d’affectation changent avec le type de produit réalisé. L’ensemble des chiffres se retrouvent ensuite détaillés dans votre compte de résultat. Il est également de bon ton de préparer un compte de résultat prévisionnel détaillant la répartition du chiffre d’affaires pour votre banquier et vos financeurs (pour vous-même aussi une nouvelle fois!).

Confusions communes sur le chiffre d’affaires

On parle de chiffre d’affaires pour le montant des biens et services facturés. En d’autres termes, le chiffre d’affaires n’est pas forcément le montant des encaissements de l’entreprise. Il n’est pas directement lié à la question de la trésorerie au même titre que les charges. Ces dernières, liées au CA lorsqu’elles sont variables sont également à différencier des dépenses réelles des entreprises. Pour faire simple, une entreprise peut facturer mais ne pas encaisser les montants facturés ou fractionner/échelonner les paiements de la facture.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Centre de préférences de confidentialité

Google Analytics

Google Analytics est un outil Google d'analyse d'audience Internet permettant aux propriétaires de sites Web et d'applications de mieux comprendre le comportement de leurs utilisateurs. Cet outil peut utiliser des cookies pour collecter des informations et générer des rapports sur les statistiques d'utilisation d'un site Web sans que les utilisateurs individuels soient identifiés personnellement par Google. Le cookie "__ga" est celui qui est le plus utilisé par Google Analytics.
En plus d’établir des rapports statistiques d’utilisation des sites web, Google Analytics peut également être utilisé, conjointement avec certains des cookies publicitaires décrits précédemment, pour proposer des publicités plus pertinentes sur les services Google (comme Google Search), sur l’ensemble d’Internet et pour mesurer votre interaction avec les publicités que nous affichons.

Google Analytics
_ga, _gid, _gat

Publicité Google

Google AdSense est un programme de monétisation proposé par Google aux éditeurs de sites web pour générer des revenus publicitaires à la performance. Un éditeur de site web peut adhérer gratuitement au programme et bénéficier d’affichages publicitaires sur son site en y plaçant des tags publicitaires correspondant aux formats de son choix par simple copier / coller d’un code fourni par le programme.
Google utilise des cookies pour rendre la publicité plus attractive pour les utilisateurs et plus rentable pour les éditeurs et les annonceurs. Les cookies servent ainsi également à sélectionner les publicités en fonction de leur pertinence pour l'utilisateur, à améliorer les rapports sur les performances des campagnes et à éviter la diffusion d'annonces que l'utilisateur a déjà vues.

Google AdSense
NID,SID,DSID, FLC, AID, TAID
DSID, IDE