Nous contacter

Le besoin de financement de l’entreprise : C’est quoi ?

Par définition, les besoins constatés d’une entreprise naissent du décalage dans le temps entre les paiements et les encaissements à effectuer au sein des entités. Afin d’assurer le développement et le fonctionnement quotidien d’une société ou d’une entreprise quelconque, il s’agit pour cette dernière d’engager des frais qu’elle doit le plus souvent payer avant d’avoir encaissé les recettes générées par l’élément concerné qui peut être l’achat de matériel, l’achat de matières premières ou des besoins de sous-traitance, etc. Pour mieux comprendre le phénomène des besoins de l’entreprise, on évoque avant tout la notion de cycles de l’activité mais il faut également évoquer les différents types de besoins de financement.

  1. Les principaux cycles de l’entreprise ou de la société
  2. Exemple de bilan fonctionnel
  3. Exemple de bilan comptable
  4. Tableau représentant un bilan fonctionnel
  5. Types de besoins de financement
  6. Liés à l’investissement
  7. Liés à l’exploitation
  8. Le BFRE ou BFR qui en découle

Quels sont les principaux cycles de l’activité d’une entreprise ?

En réalité, on parle essentiellement de trois types de cycles d’activité. En touts les cas, comptables et gestionnaires surtout s’accordent sur ces points :

  1. Le cycle d’investissement représente ainsi l’ensemble des opérations liées à l’acquisition de biens durables (et nécessaires) à la création d’entreprise, à son développement ou même à sa survie. Il se réfère ainsi comptablement aux éléments d’actifs du bilan que sont les immobilisations corporelles, incorporelles et financières. Notez que ces éléments peuvent se trouver aisément aussi sur le plan de financement de l’entreprise.
  2. Le cycle d’exploitation typique du compte de résultat est lui un ensemble d’opérations courantes d’approvisionnement, de commercialisation, de fabrication des biens et services dont la durée varie avec l’activité évolutive de l’entreprise. En d’autres termes, le Chiffe d’affaires impacte pour partie ce cycle.
  3. Le cycle de financement marque l’ensemble des opérations liées au cycle d’investissement (également appelé ressources stables), aux cycle d’exploitation (Les ressources d’exploitations qui sont comme nous le voyons plus loin des dettes en réalité).

Pour bien synthétiser ces différents cycles d’activité de l’entreprise, on utilise le plus souvent le bilan comptable pour établir un bilan fonctionnel pour l’entreprise.

Exemple de bilan fonctionnel tiré d’un bilan comptable normalisé

Dans les deux tableaux suivants, notez les différences. Le premier concerne l’un des états que vous pourriez voir annuellement dans une entreprise, le second évoque une image ponctuelle des cycles exploitables par un gestionnaire par exemple. L’idée est de dégager dans le bilan fonctionnel des éléments permettant d’anticiper des besoins, comme le Besoin en Fonds de roulement que nous avons déjà en partie évoqué.

Exemple de Bilan comptable

ACTIF PASSIF
 Actifs immobilisés
Immobilisations :

  • Incorporelles
  • Corporelles
  • Financières

 

 

Capitaux Propres

Capital

Réserves

Résultat net

Provisions pour risques et  

charges

Actifs circulants

Stocks

Créances

Valeurs mobilières de placement

Disponibilités

Dettes

Emprunt

Dettes d’exploitation

Dettes divers

 

Exemple de bilan fonctionnel à utiliser pour les besoins de financement

Pour avoir une image ponctuelle du déroulement des cycles, on préférera pour l’analyse des besoins de financements ce type de tableau :

ACTIF PASSIF
Actifs liés au cycle d’investissement

Emplois durables

 

 Ressources stables

Capitaux Propres

Dettes Long Terme

Actifs liés au cycle d’exploitation

Stocks, créances

 Ressources d’exploitation

Fournisseurs, effets à payer

Actifs de trésorerie

(non cyclique) titres de placement,

Créances hors exploitation

 Passifs de trésorerie

Dettes hors exploitation

 

Quels sont les types de besoins de financement ?

Plaçons nous à l’image d’un bilan sur deux axes : Les besoins de financement de l’investissement et les besoins de financement de l’exploitation. Mais mieux comprendre ces notions consiste à les définir.

Quels sont les besoins de financement liés à l’investissement ?

L’investissement dans une entreprise est une immobilisation de nature incorporelle, corporelle ou financière. Comment les distinguer ?

Une immobilisation incorporelle évoque la notion d’immatériel : La recherche et la formation, les logiciels ou les brevets par exemple. La nature corporelle des immobilisations sera valable pour tout ce qui est matériel : Terrain, construction, ordinateurs (avec un amortissement variable en fonction du fisc, etc.). Les immobilisations financières, quant à elles sont d’une autre nature : Dépôt de garantie, titres de participations, etc.

Ce qu’il est important de comprendre en matière de cycles d’activité d’une entreprise, c’est que ces immobilisations répondent à des objectifs d’investieesements qui peuvent être de nature différente. Par exemple pour une permanence téléphonique :

  • Remplacer un matériel usé,
  • Améliorer la productivité en investissant dans un autocom plus performant pour une télé-secrétaire médicale ;),
  • Accroître la capacité de production en achetant un poste téléphonique supplémentaire,
  • Accroître le prestige de l’entreprise, améliorer la sécurité (achats d’équipements d’alarme), pour des questions réglementaires et de mise au norme, etc.

Quels sont les besoins de financement de l’exploitation d’une entreprise ?

A considérer différemment, les besoins de financement de l’exploitation d’une entreprise vont s’analyser comme un cycle :

  • Celui des achats de matières par exemple,
  • Celui de la transformation de celles-ci,
  •  La vente de produits finis.

Si l’on effectue une première analyse, on se rend compte que le besoin de financement de l’exploitation résulte de la différence entre les besoins nés des éléments en circulation dans le cycle (la fameuse addition pour les actifs circulants : stocks + clients) et les ressources procurées par le crédit des fournisseurs (les dettes d’exploitation de la société ainsi nommées).

Le BFRE ou BFR qui en découle

Le décalage constaté à court terme entre les charges et les produits, en termes de règlements correspondants, s’appelle ici le BFRE. Pour une définition complète du BFR, lisez cet article détaillé et étayé d’exemples de calculs.

Mais voici la formule du besoin en fonds de roulement d’exploitation (BFRE) :

BFRE = stocks + Créances clients – dettes d’exploitation

Notez que si les conditions d’exploitations sont stables (la vitesse de rotation des stocks, la durée des crédits, etc), le BFRE évolue lui en fonction du chiffre d’affaires (mais pas de manière complètement constante). Plus de CA, plus de besoins !

[Total : 1    Moyenne : 5/5]