Comment diagnostiquer une entreprise ?

Nombre de professionnels, conseillers, experts-comptables et autres consultants proposent des diagnostics d’entreprises. Ces derniers répondent à des objectifs que nous allons aborder dans cet article. Evidemment, il existe de nombreuses méthodes plus ou moins opérationnelles et utiles de comprendre pour mener à bien un diagnostic complet d’une entreprise, d’une société ou d’une petite structure (même pour une télésecrétaire en microentreprise).

Le diagnostic d’une entreprise, c’est quoi ?

L’étymologie même du mot diagnostic est importante. Cela nous vient du grec « connaissance » et le terme fut utilisé à l’origine dans le domaine médical. On parle de diagnostic pour identifier les maladies par les symptômes mais en entreprise, son sens varie pour devenir l’une des étapes les plus importantes du processus de formulation de la stratégie.

C’est grâce au diagnostic d’entreprise qu’il est ainsi possible de définir en comité de direction les grandes orientations. C’est en soi un instrument de direction dans la mesure où il facilite la compréhension temporelle de l’entreprise : Que s’est-il passé, que se passe-t-il ? Quelles sont les possibles actions immédiates et celles du futur ?

Processus global des diagnostics de sociétés

L’objectif du diagnostic d’entreprise est de mettre en avant les points forts et les points faibles de cette dernière ainsi que les opportunités et les menaces qui peuvent influer sur son évolution. De nombreux acteurs utilisent à ce titre la matrice SWOT. Evidemment, l’objectif d’une entreprise est un point crucial à étudier.

Le diagnostic peut porter sur l’organisation de l’entreprise, sur sa stratégie et bien entendu sur la question cruciale de la situation financière. Cette dernière est souvent étudiée par les professionnels de tous poils, les investisseurs et les banques, les concurrents !

Le diagnostic organisationnel a pour mission de s’attacher à la description la plus exhaustive possible d’une ou plusieurs fonctions de l’entreprise afin de chercher un quelconque dysfonctionnement.

Un diagnostic stratégique examine enfin l’ensemble de la stratégie globale de l’entreprise, parfois certains aspects seulement, dans le but de souligner et mettre en avant les forces et faiblesses et d’analyser les facteurs externes les plus visibles et déterminants.

Quelles ont les principales étapes d’un diagnostic entreprise ?

Le potentiel interne est à étudier en priorité ; il comprend l’étude des politiques et stratégies, l’évaluation des moyens ainsi que l’évaluation de l’organisation. Cette analyse pourra faire l’objet de développements assez longs en fonction de la taille de la structure évidemment :

  • L’étude des politiques et stratégies doit être explicable à l’aide d’un questionnaire d’enquête. Le consultant diagnostiqueur pourra à bon escient rencontrer les responsables commerciaux, les responsables de productions, les gestionnaires de paie, etc.
  • Pas de jugement dans le diagnostic : on constate l’absence de politique par exemple si c »est le cas, c’est tout,
  • Recouper les informations peut s’avérer utile,
  • L’évolution des moyens se déclinera en évaluant différemment les moyens humains et matériels,
  • Distinguer les fonctions du personnel en plusieurs grandes catégories sera également appréciable pour le diagnostic entreprise,
  • On établie une évolution des moyens matériels, des technologies employées,
  • On évalue l’organisation en étudiant également la direction, le style de management, etc.
  • La performance découle en grande part de la direction qui sera donc particulièrement analysée et décomposée en découpant les structures de pouvoirs, les compétences, les méthodes de planification, etc.

Dans ces différentes étapes partant de la base et remontant vers la direction, plusieurs indicateurs peuvent être pris en compte ; Ces KPI ou indicateurs de performance peuvent être la rentabilité d’exploitation, la rentabilité économique, la rentabilité financière, la valeur même de l’entreprise. Cas plus rare, les calculs sont plus simples lorsque l’entreprise est cotée en Bourse.

L’analyse de l’environnement pourrait constituer dans le diagnostic une seconde étape. On s’intéresse ici aux menaces et opportunités qu’il va falloir étudier par le prisme du découpage de notion en sous-ensembles. Voyons ainsi l’environnement économique et commercial. Le virage digital des entreprise est par exemple pris très au sérieux d’un point de vue commercial. Il arrive aussi de voir l’environnement local l’environnent technologique, l’environnement administratif et financier et bien entendu l’environnement politique.

Toutes ces étapes sont à prendre assez globalement et méritent une connaissance approfondie des marchés.

Une autre étape consiste à étudier les résultats de ces études préalables pour en tirer un diagnostic. En rappelant les objectifs, mesurer et analyser l’écart entre les compétences nécessaire et les capacités réelles de la société permet enfin de formuler ce que l’on nomme des recommandations. Que ce soit pour un diagnostic ou pour un audit quelconque, les recommandations sont particulièrement appréciées des décideurs y compris pour déterminer les stratégies de croissance externes et internes.

Différences entre le diagnostic fonctionnel et le diagnostic stratégique

Le bilan fonctionnel, c’est une étape importante qui permet de recenser les points caractéristiques d’une fonction, par exemple la fonction commerciale avec la méthode des 4P ; Produits, prix, circuits de distribution, etc. La fonction de production se voit étudiée sous l’angle de la productivité et de la qualité.

Le diagnostic stratégique est décomposable en deux temps différents ; l’analyse externe et l’analyse interne;

  1. L’analyse interne permet premièrement d’examiner la demande, le type de clientèle, les besoins satisfaits et le volume de cette dernière par segments. En second lieu, elle permet l’analyse des différents facteurs de succès des segments en question (nouveauté, qualité des produits, SAV, ressources humaine,s avance technologique, etc.) Il s’agit d’une compréhension des différents facteurs de succès par fonction, un benchmark s’imposant le plus souvent pour analyser l’ensemble de l’offre du marché. De là peut s’envisager les menaces et opportunités, l’évolution de l’environnement si nécessaire pour les dirigeants. On se penche sérieusement dans ce cas sur le DAS (domaine d’activité stratégique).
  2. L’analyse interne comment par l’analyse du métier de la société auditée. La finalité de l’entreprise est rappelée et on utilise les résultats du diagnostic fonctionnel pour mesurer l’évolution du degré de maîtrise des facteurs de succès. Positionnements et besoins futurs sont ici envisagés.

Conclusion sur le diagnostic entreprise

Comme pour tout projet, toute action, la toile de fond reste le ou les objectifs. Y compris pour un diagnostic d’entreprise, il n’est pas interdit de se fixer des objectifs prioritaires et secondaires. Les recommandations finales permettent d’établir de nouvelles hiérarchies des priorités le plus souvent.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Ajoutez votre réaction